Foire aux questions

Catégorie – Espace « Jeunes »

Tabac

Si un ami qui fume veut que je fume avec lui, comment refuser ?

C’est important de savoir dire « Non » dans la vie, pour soi et pour les autres. Il faut d’ailleurs beaucoup de courage pour dire « Non » et être capable de t’affirmer. Tu peux dire « Non » à tes copains si tu n’es pas d’accord avec eux. Tu es libre de penser ce que tu veux.

Pourquoi ne faut-il pas fumer ? Quelles maladies cela peut-il provoquer ?

Certaines maladies sont fortement liées au tabac : les maladies du cœur ou des poumons par exemple. Le tabagisme présente des risques quelle que soit la durée et la quantité de cigarettes consommées.
La meilleure des solutions aujourd’hui pour toi : c’est de ne JAMAIS commencer ! Car le problème avec la cigarette, c’est que plus on y goûte tôt, plus on aura du mal à s’en passer.
Cela entraine également d’autres effets négatifs sur l’apparence physique : dents jaunies, peau vieillie, mauvaise haleine…

Pas très glamour tout ça !

Pourquoi arrêter de fumer ?

Les premiers bénéfices liés à l’arrêt du tabac sont presque immédiats, même si tu fumes peu : les pulsations du cœur redeviennent normales, le goût et l’odorat s’améliorent, respirer devient plus facile, la toux et la fatigue diminuent, le risque de maladie diminue… Sans oublier le fait que ton haleine est plus fraiche, ta peau et tes dents sont plus éclatantes et que ton porte-monnaie s’alourdit ! Calcule ce que te coûte le fait de fumer et réfléchis à ce que tu pourrais t’offrir. N’est-ce pas plus plaisant ?


La cigarette j’arrête quand je veux !

On est souvent persuadé-e de pouvoir tout contrôler. La consommation de tabac en fait partie, à tort. En effet la dépendance au tabac peut s’installer très rapidement sans que l’on s’en aperçoive. Et plus on commence tôt, plus on a du mal à s’en débarrasser. Le mieux est donc de ne jamais commencer.

Je ne fume pas, mais y-a t-il un risque à respirer la fumée des autres ?

La fumée de tabac est extrêmement nocive pour le fumeur. Elle l’est également pour le non-fumeur. C’est d’ailleurs pourquoi aujourd’hui en France, pour nous protéger, la loi nous interdit de fumer dans les transports en commun, les restaurants, sur son lieu de travail, etc.

Internet

Derrière mon écran je suis anonyme, je peux dire et faire ce que je veux.

Même si tu utilises un pseudo, tu es responsable de ce que tu publies et la police peut facilement remonter jusqu’à toi. La publication en ligne d’insultes, menaces, incitations à la haine raciale est un délit puni par la loi. Ne fais pas sur Internet ce que tu ne ferais pas dans la vie réelle !

Je discute depuis plusieurs semaines avec quelqu’un sur internet. Il/elle m’a proposé de me rencontrer, j’en ai envie aussi.

Il est facile de mentir sur internet et il est difficile d’être sûr de l’identité de la personne avec qui tu discutes. On ne peut jamais être certain de savoir qui se trouve derrière un écran. Il est vivement déconseillé de rencontrer un inconnu avec qui tu es en contact uniquement de façon virtuelle.

J’ai envoyé une photo dénudée de moi à un copain. Aujourd’hui il me menace de la diffuser sur les réseaux sociaux si je ne fais pas ce qu’il dit.

Ce que ton copain te fait subir est une forme de harcèlement. Il n’a aucun droit de diffuser une photo de toi sans ton accord (cela s’appelle le droit à l’image). Ensuite il n’a pas le droit de te faire chanter. Il faut que tu en parles à quelqu’un de confiance : un ami, un professeur, un membre de ta famille. Tu n’as pas à avoir honte, c’est lui qui a trahi ta confiance. Tu peux aussi appeler Net écoute au 0800 200 000 : des professionnels peuvent t’écouter et t’aider.

Amour et sexualité

Quelle est la meilleure méthode de contraception ?

Il existe plusieurs méthodes de contraception : préservatif, pilule, stérilet, patch…

Une contraception efficace est avant tout celle que tu choisis, c’est à dire celle qui te convient le plus au moment où tu l’utilises et qui est adaptée à ta vie, tes envies, tes besoins et ta situation médicale.

Attention, seul le préservatif protège des infections sexuellement transmissibles, ne fais pas l’impasse !

Mes règles sont en retard, que faire ?

Plusieurs raisons peuvent expliquer un retard de règles : stress, contraception, perte de poids… et bien entendu la grossesse.

Si tu as eu des rapports sexuels et que tu as un retard de règles (supérieur à 5 jours), fais un test de grossesse. Si tu ne peux pas prévoir la date de tes règles parce qu’elles sont irrégulières, fais un test de grossesse 3 semaines après la date du dernier rapport. Si tes règles arrivent à la date prévue mais te paraissent anormales ou accompagnées de douleurs inhabituelles, consulte rapidement un médecin.

Si tu es mineure, les Centres de Planification et d’éducation Familiale (CPEF) peuvent te fournir gratuitement des tests de grossesse urinaires ou te prescrire une prise de sang pour vérifier si tu es enceinte.

Si le test est positif, le choix d’interrompre la grossesse ou non t’appartient même si tu es mineure. Quelle que soit ta décision, tu pourras faire appel aux professionnels des CPEF. Consulte notre page « Structures » pour trouver l’adresse du CPEF le plus près de chez toi.

Peut-on se faire dépister d’une IST sans en parler à ses parents ?

Il existe dans toute la France des centres de dépistages anonymes et gratuits, accessibles aux mineurs même sans accord parental. Tu peux recourir librement à cette démarche notamment dans les centres de planification (CPEF) ou dans un Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic des infections par le VIH, les hépatites virales et les IST (CEGIDD). Si les résultats du test sont positifs, tu as le droit de ne pas en informer tes parents. Le médecin trouvera une solution pour que tu te soignes sans qu’ils aient connaissance de ton état de santé (article L2311-5 et L3121-2 du Code de la santé publique). Consulte notre page « Structures » pour trouver le centre le plus proche de chez toi.

Peut-on se procurer des préservatifs gratuitement ?

Il est possible de se procurer des préservatifs masculins et féminins gratuitement dans les Centres de d’éducation et de planification familiale (CPEF), dans les centres de dépistage (CEGIDD) et dans les associations de lutte contre le VIH. Consulte notre page « Structures » pour trouver le centre le plus proche de chez toi.

Tu peux aussi demander à l’infirmerie de ton établissement scolaire.

Puis-je me procurer la pilule sans le dire à mes parents ?

La pilule, comme la majorité des contraceptifs, nécessite une prescription médicale. À partir de 15 ans, tu n’es pas obligé(e) d’obtenir l’accord de tes parents pour te procurer des moyens de contraception.

La loi te garantit le secret si tu ne veux pas leur en parler. L’ordonnance peut être délivrée par un médecin généraliste, un gynécologue, une sage-femme ou lors d’une consultation dans un centre de planification et d’éducation familiale (CPEF). Tous ces professionnels sont soumis au secret professionnel.

Comment savoir si je suis homosexuel(le) ? Y a t-il des signes ?

Être homosexuel(le) c’est ressentir des sentiments ou une attirance physique pour une personne du même sexe. Tu peux aimer d’amitié très fortement quelqu’un du même sexe sans pour autant être homosexuel(le). Tu peux aussi expérimenter des choses (baisers, câlins, etc.) avec quelqu’un du même sexe sans pour autant être homosexuel(le).

Je suis homosexuel(le) j’ai peur de le dire à mes proches

Annoncer son homosexualité peut être un soulagement. C’est à toi de choisir à qui tu veux le dire et comment l’annoncer, il n’y a pas de mode d’emploi. Des associations spécialisées peuvent t’écouter et t’aider en cas de problèmes. (par exemple la Ligne AZUR au 0810 20 30 40, 7/7j de 8h à 23h)

Quand consulter un gynécologue ?

La consultation gynécologique permet de répondre à toutes les questions que tu te poses sur ton corps, ta vie intime, la sexualité, la contraception et vise à s’occuper des problèmes de santé des filles. C’est à toi de déterminer quand tu éprouves le besoin de rencontrer un gynécologue que tu aies 13, 18, 20 ans ou plus. Un suivi médical régulier et tout au long de la vie est ensuite recommandé.

Quels sont les modes de contamination du VIH et autres IST ?

Les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) se transmettent principalement lors des rapports sexuels. Le meilleur moyen de te protéger du VIH et des autres IST est d’utiliser un préservatif pour la fellation et un préservatif avec un gel à base d’eau pour la pénétration. Si le risque de transmission du VIH par la fellation est faible, il est en revanche très important pour certaines IST dont la syphilis.

Le préservatif est le seul moyen de contraception qui protège du VIH et des IST.

Bien vivre ensemble

Le harcèlement c’est quoi ?

Le harcèlement est une violence répétée : elle peut être verbale, physique ou psychologique. Insulter, menacer, frapper, bousculer, se moquer, diffuser des messages injurieux à répétition, c’est du harcèlement.

Se moquer, ce n’est pas harceler !

Pas toujours évident de faire la différence entre la moquerie et le harcèlement. Le harcèlement est volontaire, répété, et induit un rapport de force et de domination.

Si tu te moques régulièrement de quelqu’un, même si c’est « pour rigoler » il peut s’agir d’une situation de harcèlement.

Quand on est le souffre-douleur de l’école, comment peut-on s’en sortir ?

Si on t’embête (qu’il s’agisse de vols, de moqueries, de bousculades) ou qu’on te met de côté, parles-en à quelqu’un. Ce quelqu’un peut être un parent, un professeur, un frère ou une sœur, un camarade de classe qui en parlera à un adulte. Il ne faut pas que tu restes seul face à ton problème. N’essaie pas de régler le problème toi-même, ne répond pas aux messages, au risque d’empirer la situation.

Mal-être

Je me sens seul : y a t-il un remède contre la solitude ? Je n’arrive pas à me faire d’amis.

Pourquoi ne pas pousser la porte d’une association, t’inscrire à une activité sportive ou artistique par exemple ? C’est une excellente façon d’entrer en contact avec de nouvelles personnes avec qui tu partagerais un intérêt commun et pourquoi pas l’occasion de te faire de nouveaux copains.

Je me sens mal dans ma peau, que faire ? / Je me sens triste, je n’ai plus goût à rien.

Quelles que soient les raisons de ton mal-être, ne reste pas seul. Plus on parle de son mal-être moins on y pense. Des professionnels peuvent t’aider, consulte notre page « Structures » rubrique « Mal-être ».

Bien manger, bien bouger

C’est quoi manger équilibré ?

Manger équilibré c’est d’abord manger de tout : des fruits, des légumes, des produits laitiers, des protéines, des féculents, des légumineuses … en proportion suffisante. Ni trop, ni trop peu. Manger équilibré c’est aussi manger à tous les repas. Pour faire le plein d’énergie, il ne faut pas sauter de repas, pas même le petit déjeuner. Tu peux aussi prendre un goûter l’après-midi. Mais pas plus, gare au grignotage !

Pour être en forme, peut-on consommer des boissons énergisantes.

Hé non ! Les boissons énergisantes contiennent trop de sucres et trop de caféine mais aussi de la taurine et d’autres plantes et vitamines qui sont des excitants. La consommation de boissons énergisantes peut avoir des effets négatifs sur ta santé : stress, nervosité, accélération du rythme cardiaque, malaise… À ne pas confondre avec les boissons énergétiques qui s’adaptent aux efforts des sportifs.

C’est quoi bien bouger ? Faut-il courir tous les matins ?

L’activité physique participe à ta santé et à ton bien-être. Il est recommandé de pratiquer l’équivalent d’une heure d’activité physique par jour. Tu peux effectuer ce temps d’activité physique de façon découpée : 10 minutes par ci, 15 minutes par là… Et il ne s’agit pas obligatoirement de courir ou de nager. Monte les escaliers, va à l’école à pied ou à vélo si c’est possible, va acheter le pain en roller, organise une partie de foot avec tes copains…

Catégorie – Espace « Parents et proches »

Bien-être et rythmes de l’enfant

Mon enfant ne veut pas dormir, quelles sont les astuces qui fonctionnent ?

Il est important de trouver pourquoi votre enfant ne veut pas dormir. Il peut s’agir, par exemple, d’angoisses ou d’un trop plein d’excitation. Il n’existe pas de solutions miracle au problème du coucher ! Cependant, vous pouvez mettre en application les conseils suivants :

  • Instaurer le calme dans les pièces à vivre, une heure avant le coucher.
  • Instituer un rituel du coucher avec votre enfant, par exemple lui raconter une histoire, lui chanter une berceuse, …
  • Imposer une certaine régularité, c’est-à-dire il faut instaurer un rythme de coucher régulier et compatible avec ses besoins de sommeil.

Comment calmer les crises de colère de mon enfant ?

La colère est une tempête émotionnelle qui est tout à fait normale en particulier chez les enfants de moins de 7 ans car ils n’ont pas développé suffisamment de maîtrise sur leurs émotions ou le vocabulaire nécessaire afin de les exprimer verbalement. Les causes de ces crises peuvent être multiples. Pour mieux gérer sa colère, il est important de commencer par lui apprendre à exprimer ses ressentis et à trouver des solutions avec lui pour canaliser cette colère. Voici des astuces que vous pouvez mettre en place. Tout d’abord, il est conseillé de se rendre disponible pour écouter, accueillir et calmer son enfant (ne pas s’énerver, parler doucement…). Ensuite, accueillir l’émotion de votre enfant va permettre d’une part de l’accompagner dans l’apprentissage du langage des émotions et d’autre part lui montrer que vous le comprenez sa situation « Je vois que tu es en colère car je t’ai demandé d’arrêter de jouer, et je comprends […] ». Vous pouvez rassurer votre enfant en lui apportant une écoute, en le serrant dans vos bras ou en lui offrant un espace de calme, le but étant de faire une pause. Lorsqu’il aura retrouvé son calme, faites un très court retour sur la situation et expliquez-lui qu’il a, comme tout le monde, le droit d’être en colère mais qu’il doit apprendre à exprimer ce qu’il ressent avec des mots.

Un outil pour vous aider à lui faire identifier et exprimer ses émotions : https://fr.calameo.com/read/001698429d354fcedd651

Alimentation et activité physique

Ma fille refuse de manger des légumes, comment faire ?

Face aux refus alimentaires, il faut souvent faire preuve de patience et de persévérance. L’alimentation doit rester un plaisir, et il vaut mieux éviter de forcer son enfant à manger ou d’utiliser la peur. En restant ferme, la mise en place de certaines astuces pourra progressivement débloquer la situation :

  • Varier les formes de présentation : carottes crues râpées, en bâtonnets, cuites en rondelles, écrasées, gratinées, en potage, …
  • Associer vos enfants, faites-les participer aux achats en choisissant les légumes, à la préparation, à la réalisation d’assiettes rigolotes ;
  • Si c’est possible, participer ensemble à un potager, un jardin partagé pour renforcer la familiarité avec les légumes.

Plus de conseils : https://www.mangerbouger.fr/Manger-mieux/Manger-mieux-a-tout-age/Enfants/De-3-a-11-ans/Des-conseils-si-votre-enfant-boude-certains-aliments

Faut-il proposer une collation le matin ?

Proposer une collation le matin n’est pas nécessaire quand l’enfant prend un petit déjeuner.

Si votre enfant n’a pas faim le matin ou pas le temps de prendre ce repas à la maison (si par exemple il prend le bus scolaire très tôt), alors vous pouvez prévoir un petit déjeuner à emporter à consommer avant le début des cours.

Exemple de petit déjeuner à emporter : une pomme, un morceau de pain et du fromage, de l’eau.

Manger pendant la récréation du matin serait trop rapproché du repas du midi et votre enfant risquerait d’être rassasié et ne pas avoir faim.

Mon fils est passionné par les jeux vidéo et n’est pas intéressé par le sport, comment l’aider à pratiquer plus d’activité physique ?

Si l’activité physique n’est pas pratiquée spontanément par l’enfant, c’est l’adulte qui doit la stimuler. Chacun peut trouver différents intérêts dans cette pratique : rencontrer de nouvelles personnes, s’amuser, se défouler, se vider la tête, développer des compétences…

Proposez-lui de découvrir ensemble de nouvelles activités et de limiter le temps passé assis. Voici quelques idées à mettre en place au quotidien : aller à pied à l’école ou à vélo, se promener ensemble, jouer (foot, balle aux prisonniers…).

Internet

Comment limiter les écrans chez les enfants ?

Aujourd’hui, les écrans font partie du quotidien de la plupart des familles : téléphones, tablettes, consoles, ordinateurs… La difficulté n’est pas tant l’écran en lui-même mais plutôt l’utilisation que nos enfants en ont.

Il est déconseillé d’exposer son enfant de moins de 3 ans aux écrans qu’il s’agisse de la télévision ou d’une tablette. À partir de 3 ans, il faut limiter l’exposition, tous appareils confondus, à moins d’une heure par jour.

L’utilisation de ces derniers peuvent nuire au développement de l’enfant : une moins bonne motricité, des difficultés d’attention, des problèmes de santé tels que le surpoids, les maux de tête…

Pour éviter que les écrans ne deviennent des alternatives à l’ennui, le CSA conseille d’encourager les activités physiques et les activités créatives, de décider avec son enfant des moments où il peut utiliser les écrans (établir un emploi du temps), ne pas mettre d’écran dans sa chambre et de montrer l’exemple en limitant sa propre utilisation en sa présence.

Cannabis, etc.

Mon adolescent fume du cannabis, que faire ?

Lorsqu’on apprend que son enfant fume, il est fondamental de tenter d’ouvrir le dialogue pour comprendre ce qui motive cette consommation. L’origine de sa consommation peut être liée à l’envie de faire comme les autres (intégrer une bande d’amis), à une situation de mal-être, à des difficultés scolaires ou rencontrées en milieu professionnel, …

Les jeunes consommateurs n’ont pas assez conscience des risques potentiels pour leur santé (pertes de mémoire, problèmes de concentration, troubles psychiques…), pour leurs relations (isolement) et sur le plan pénal (une interpellation pour usage est un délit qui peut être puni d’une peine pouvant aller jusqu’à 1 an de prison et 3750 euros d’amende).

Si votre enfant ne trouve pas en lui, y compris avec votre aide, la motivation et la ressource pour arrêter, des dispositifs peuvent vous apporter un soutien, de l’information et des conseils : votre médecin généraliste, le dispositif Drogues Info Service 08 00 23 13 13 de 8 h à 2 h du matin, 7j/7(appel gratuit depuis un poste fixe) ou au 01 70 23 13 13 (depuis un portable) et les Consultations Jeunes Consommateurs présentes sur l’ensemble de la région. Elles proposent une prise en charge gratuite et de façon anonyme (consultez notre page « Structures » pour trouver celle la plus proche de chez vous !)

Bien vivre ensemble

Mon fil est victime de harcèlement à l’école, que dois-je faire ?

Fréquemment, votre enfant subit des moqueries, il se fait bousculer dans les couloirs ou il est victime de vols…

Vous pouvez prendre contact avec la direction de l’école, du collège ou du lycée afin d’exposez la situation vécue par votre enfant et que la réponse à apporter soit construite collectivement.

Si vous avez l’impression que la résolution du problème est lente ou que vous hésitez à contacter l’établissement de votre enfant, vous pouvez contacter le référent harcèlement académique en utilisant le numéro vert suivant 3020.

Plus d’informations sur le site :  https://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/

Environnement et santé

Sortie en famille, comment prévenir les morsures de tiques ?

Une tique est un petit acarien de couleur brun-noir et de la taille d’une tête d’épingle. Elle se    retrouve essentiellement dans des endroits ombragés, envahis par les broussailles, les fougères, les herbes hautes, etc. Comment éviter les morsures ? Il est conseillé de porter des vêtements couvrants les bras et les jambes, ainsi que des chaussures fermées, en mettant le pantalon dans les chaussettes.

Le port de vêtements clairs permet de repérer plus rapidement les tiques non encore fixées sur la peau. Pendant la balade, il est préférable de rester sur les sentiers battus. En rentrant de balade, il est conseillé de vérifier sur tout le corps en insistant sur les zones de plis, la tête, derrière les oreilles et le cou, qu’aucune tique ne s’y soit fixée. Si vous avez trouvé une tique, elle doit être retirée le plus rapidement possible à l’aide d’une pince à tiques.

Sports et loisirs en sécurité

À partir de quel âge mon enfant peut-il conduire une trottinette électrique ?

Depuis le 25 octobre 2019, des règles concernant l’utilisation des trottinettes électriques sont rentrées en vigueur. Elles mentionnent entre autre que les enfants de moins de 12 ans n’ont pas le droit de conduire ce moyen de déplacement, mais également d’autres mesures à respecter telles que l’interdiction de transporter un passager.