La contraception d’urgence : tout ce que tu dois garder en tête


Tu veux profiter de la vie et t’amuser, vivre tes premières expériences amoureuses et sexuelles en toute sérénité ? Pour écarter tout risque de grossesse non désirée, un moyen de contraception s’impose.  Mais attention, un oubli de contraceptif, un préservatif mal mis ou mal utilisé et le risque de grossesse existe dès le premier rapport ! En cas de rapport sexuel non protégé, il existe la contraception d’urgence. Découvre dans quel cas la prendre, à quel moment, où te la procurer et quoi faire en cas de dépassement du délai.

Contraception d’urgence : quand la prendre ?

  • En cas de rapports sexuels non protégés : c’est le cas si vous n’avez pas utilisé de préservatif masculin ni de préservatif féminin et/ou si tu ne prends aucune méthode contraceptive au quotidien. Dans les deux cas, il est important que chaque partenaire puisse faire un dépistage des IST  (infections sexuellement transmissibles).
  • En cas de rapports sexuels mal protégés : si tu as par exemple oublié de prendre ta pilule la veille ou que vous vous apercevez que le préservatif s’est déchiré.

Seule la contraception d’urgence permet d’éviter un risque de grossesse, peu importe ton âge. Sais-tu comment elle fonctionne ? La contraception d’urgence hormonale empêche l’ovulation.  En retardant l’ovulation, la contraception d’urgence empêche la rencontre entre l’ovule et le spermatozoïde. Plus la pilule d’urgence est prise vite, moins il y a de risque que l’ovulation se déclenche.

Il existe deux types de contraception d’urgence  :

  • la contraception d’urgence hormonale, appelée aussi pilule du lendemain, en comprimé.
  • le dispositif intra utérin au cuivre (DIU) appelé aussi stérilet, posé par un professionnel de santé (médecin, gynécologue ou sage-femme).

Quels que soient la méthode ou le dispositif choisi, tu as jusqu’à 5 jours après ton rapport sexuel non protégé pour prendre une contraception d’urgence.  Plus la contraception d’urgence est prise tôt, plus le risque d’être enceinte est écarté.

Pilule-du-lendemain
Source : Reproductive Health Supplies Coalition / Unsplash

Où se la procurer ou l’acheter ?

Qu’il s’agisse de la pilule du lendemain ou du DIU au cuivre, la contraception d’urgence est délivrée gratuitement et anonymement aux mineures, sans ordonnance médicale et sans avoir besoin de l’accord de tes parents. Pour cela tu peux te rendre en pharmacie, dans un centre de planification familial (CPEF), à l’infirmerie scolaire de ton établissement, dans un CeGIDD (dont tu trouveras les coordonnées dans notre page « Structures« ) ou chez une sage-femme.

Si tu es majeure, elle te sera délivrée sans ordonnance et de façon anonyme pour un cout de 3 à 7€ en pharmacie (ou gratuitement dans un CPEF, CeGIDD ou à l’infirmerie scolaire ou au service de santé universitaire).

La contraception d’urgence orale est délivrée dans toutes les pharmacies de France.

La pose du DIU se fait chez un médecin ou une sage-femme ou au CPEF : le professionnel de santé te prescrira le DIU et le posera ensuite, de manière anonyme et gratuite.

Que faire en cas de dépassement du délai de la prise de la pilule du lendemain ?

Délai de 5 jours dépassé ? Pas de panique, parles-en à un adulte ! Il peut s’agir de tes parents. Tu as peur ou tu n’es pas à l’aise avec cette idée ? Rapproche-toi de l’infirmière scolaire, de ton médecin traitant, d’une sage-femme ou de ton gynécologue.

Tu peux aussi trouver une oreille attentive et des conseils auprès du Fil Santé Jeunes, numéro gratuit et anonyme ou du centre de planification familial le plus proche de chez toi. Tu pourras attendre au moins 7 jours de retard après la date présumée de tes règles pour effectuer un test de grossesse. S’il est positif, et que tu ne souhaites pas poursuivre cette grossesse, tu peux avoir recours à une IVG (interruption volontaire de grossesse ou avortement)  jusqu’à la fin de la 12e semaine de grossesse, soit 14 semaines après le premier jour de tes dernières règles.

Contraception-d-urgence-mineure
Source : Reproductive Health Supplies Coalition / Unsplash

Préservatif masculin, féminin, pilule contraceptive : nos conseils pour éviter une grossesse non désirée

L’adolescence, c’est une période de transition durant laquelle tu découvres la sexualité et les relations intimes. Pour que cela soit toujours synonyme de plaisir, se protéger est essentiel. Disposer d’une méthode contraceptive durable  (contraceptif oral, patch, implant, , anneau vaginal, dispositif intra-utérin/stérilet  etc.) et adaptée à ton mode de vie est essentiel mais seul un préservatif permet de se protéger des IST. La contraception, c’est l’affaire de tous, garçon comme fille !


Sources :

Assurance Maladie. La contraception d’urgence anonyme et gratuite pour les mineures. Ameli.fr, 03/2021. (Consulté le15/10/2021) Disponible sur : https://www.ameli.fr/nievre/assure/sante/themes/contraception-urgence/contraception-gratuite-anonyme-mineures

Planning Familial. La contraception d’urgence. Le planning familial (consulté le 15/10/2021). Disponible sur : https://www.planning-familial.org/fr/la-contraception-durgence-339

Assurance Maladie. Comprendre la contraception d’urgence. Ameli.fr, 03/2021. (Consulté le15/10/2021) Disponible sur : https://www.ameli.fr/cote-d-or/assure/sante/themes/contraception-urgence/comprendre-contraception-urgence

Santé Publique France. Choisir sa contraception : la contraception d’urgence. Question sexualité, 2021. (Consulté le15/10/2021) Disponible sur : https://questionsexualite.fr/choisir-sa-contraception/la-contraception-d-urgence/contraception-d-urgence-comment-ca-marche