Comment mieux vivre ses règles ?


Les règles démarrent à la puberté, le plus souvent entre 11 et 14 ans, et indiquent que ton corps commence à produire des ovules. Tu peux désormais tomber enceinte. Elles débarquent souvent à un moment où l’on ne s’y attend pas (à la piscine, en cours, pendant les vacances, etc.). Nous t’aidons à mieux les comprendre et à bien vivre avec …

Les règles, comment ça se passe ?

Chaque mois, la paroi interne de ton utérus (qu’on appelle l’endomètre) s’épaissit afin de se préparer à recevoir un futur embryon. Si l’ovule n’a pas été fécondé par un spermatozoïde, il meurt au bout de 24h et l’endomètre se désagrège afin d’être éliminé par ton corps. C’est de là que provient le sang des règles qui s’écoule par ton vagin, nuit et jour, pendant 3 à 7 jours.

Les règles commencent en général par de petites pertes brunes, puis la couleur des pertes va varier tout comme la texture et le flux. Le sang pourra être plus rouge, foncé ou clair, plus abondant, plus liquide et parfois mêlé de petits caillots. Tout ceci est normal, et au final on ne perd que quelques cuillères à soupe de sang chaque mois.

Les règles peuvent entrainer des crampes dans le bas-ventre et des douleurs dans le bas du dos ou dans les cuisses. Quelques astuces peuvent t’aider à soulager la douleur :

  • appliquer une bouillotte chaude sur la zone douloureuse,
  • adopter une alimentation équilibrée et boire beaucoup d’eau,
  • diminuer ta consommation de café, de thé et de sel,
  • éviter les vêtements trop serrés,
  • te masser le ventre,
  • faire des exercices de relaxation,
  • prendre un bain ou une douche bien chaude pour apaiser les crampes.

Les règles sont souvent plus douloureuses à l’adolescence. Dans la plupart des cas, ces douleurs menstruelles s’atténuent ou disparaissent au bout de quelques années ou après la première grossesse.

Tu dois consulter un professionnel de santé si ces douleurs :

  • s’accentuent au fil du temps,
  • ne s’apaisent pas même après la prise de médicament du type paracétamol,
  • t’empêchent de mener à bien tes activités quotidiennes (te lever, aller en cours ou au travail, faire du sport, etc.).

La fréquence des règles

En moyenne les femmes ont leurs règles tous les 28 jours, c’est ce que l’on appelle le cycle menstruel. Il peut varier selon les femmes de 23 à 35 jours. Mais ce cycle peut ne pas être toujours régulier : il peut s’interrompre ou se décaler, surtout au début. C’est normal, cela peut prendre plusieurs mois pour que tes cycles deviennent réguliers. Si au bout de plusieurs années, tes cycles ne sont toujours pas réguliers, n’hésite pas à consulter un médecin.

Une absence de règles peut être le signe :

  • d’une grossesse (en cas de rapports sexuels non protégés ou d’absence de contraception),
  • d’un problème médical,
  • d’un choc émotionnel,
  • d’un stress.

Quoi qu’il en soit, mieux vaut prendre rendez-vous avec ton médecin, une sage-femme ou un gynécologue au moindre doute. De même, n’hésite pas à consulter si tes règles durent trop longtemps ou sont trop abondantes.

Mieux vivre ses règles
Source : Saranya7 / Pixabay

Le syndrome prémenstruel

Beaucoup de femmes ressentent des symptômes plus ou moins importants pendant les jours qui précèdent l’arrivée de leurs règles : on appelle cela le syndrome prémenstruel (SPM). Pas toujours agréables, ces signes te permettent de savoir que tes menstruations vont bientôt arriver :

  • irritabilité,
  • fatigue ou troubles du sommeil,
  • ballonnements ou douleurs abdominales,
  • maux de tête,
  • tensions dans les seins,
  • poussée d’acné,
  • problèmes de transit,
  • légère déprime,
  • douleurs musculaires,
  • etc.

Ces signes et leur intensité varient d’une femme à une autre . Ils disparaissent avec l’arrivée des règles. Un peu d’activité physique quotidienne t’aidera à lutter contre certains symptômes et à te sentir mieux. N’hésite pas à en parler à un professionnel de santé (médecin, sage-femme, gynécologue) si cela devient trop difficile à supporter.

Les différents types de protection périodiques

Les règles peuvent arriver à tout moment de la journée, sans signe annonciateur. Il est donc préférable d’avoir toujours une protection périodique dans ton sac, au cas où.

Quelle que soit la protection choisie, il vaut mieux la changer régulièrement, en moyenne toutes les 4h.

Plusieurs types de protection périodiques externes ou internes sont à ta disposition et s’adaptent à tes habitudes et à ton rythme de vie :

  • Les serviettes classiques,
  • Les serviettes lavables,
  • Les culottes de règles,
  • Les tampons,
  • Les coupes menstruelles ou cup.

Voici un petit aperçu des avantages et inconvénients de chaque type de protection :

Avantages des types de protections périodiques
Source : LMDE

Ces produits représentent un budget important dans la vie d’une femme. De plus en plus d’initiatives se développent pour lutter contre la précarité menstruelle et te proposer des protections gratuites ou remboursées. Renseigne-toi auprès de ton établissement scolaire ou de ta mutuelle.

Pour dormir plus sereinement et ne pas avoir peur de tâcher tes draps, place une serviette de bain de couleur foncée sur ton drap et installe-toi dessus. En cas de fuite, tu n’auras pas à changer tes draps ! Il te suffit de rincer à l’eau froide la serviette tâchée et de la frotter avec un savon détachant naturel avant de la passer en machine.

A qui en parler ?

Parler de ses règles ou de sexualité avec ses parents n’est pas toujours évident. Si tu vis chez tes parents, leur dire que tu as eu tes premières règles est une nécessité pour qu’ils puissent t’acheter des protections hygiéniques. Voici quelques conseils pour aborder ce sujet sans angoisse ni gêne :

Protections hygiéniques
Source : Patricia Moraleda / Pixabay
  • Tu n’es pas obligée d’aborder le sujet avec tes 2 parents. N’hésite pas à en parler quand ta mère ou ton père est seul.e.
  • Ce sujet ne doit pas être honteux : la moitié de l’humanité a ses règles ! Tes parents se doutent bien que tu les auras un jour ou l’autre …
  • Dis-le le plus simplement possible : inutile de tourner autour du pot !
  • Renseigne-toi sur les types de protection périodiques existants et demande à tes parents celles avec lesquelles tu es le plus à l’aise.

Si ce sujet est vraiment tabou dans ta famille, tu peux en parler avec quelqu’un de plus âgé en qui tu as confiance (grande sœur, tante, cousine, amie déjà réglée, etc.). Tu peux également aborder le sujet avec un professionnel de santé (médecin, sage-femme, gynécologue), l’infirmière scolaire, au centre de planification familiale, etc.


Sources :

Ameli. Informations et conseils sur les règles de la jeune fille. Assurance Maladie, 2020. Disponible sur : https://www.ameli.fr/cote-d-or/assure/sante/themes/puberte/informations-conseils-regles (consulté le 6/01/2022)

Fil santé jeunes. Les règles, qu’est ce que c’est ? Disponible sur : https://www.filsantejeunes.com/les-regles-quest-ce-que-cest-18776 (consulté le 6/01/2022)

Onsexprime. Les règles. Santé publique France, 2121. Disponible sur : https://www.onsexprime.fr/Sexe-anatomy/Le-sexe-des-filles/Les-regles (consulté le 6/01/2022)

LMDE. Protections périodiques. La mutuelle des étudiants. Disponible sur : https://www.lmde.fr/prevention/bien-etre/protections-hygieniques (consulté le 6/01/2022)