Les effets du tabagisme passif chez le bébé et l’enfant


Avec l’augmentation du prix et les visuels chocs obligatoires sur chaque paquet de cigarettes, le gouvernement a fait du tabagisme actif et passif une question de santé publique afin de sensibiliser les consommateurs sur ses effets et ses dangers. Les émanations de la cigarette sont particulièrement dangereuses pour le fœtus, le bébé et l’enfant. Cet article vise à informer les parents des conséquences du tabagisme passif.  Pourquoi la fumée est-elle si dangereuse ? Est-ce que la nicotine passe dans le lait maternel ?  

Qu’est-ce que le tabagisme passif ? 

tabagisme passif
AdobeStock

On parle de tabagisme passif lorsqu’une personne non fumeuse se retrouve malgré elle à inhaler involontairement de la fumée de cigarette. On sait désormais que la cigarette est nocive pour le fumeur, mais également pour les personnes qui l’entourent.

Au sein du foyer familial, les premiers touchés par le tabagisme passif sont les plus jeunes lorsque les parents fument au sein du domicile ou de la voiture.

Quel que soit son âge, un enfant qui grandit avec des parents fumeurs est directement exposé au tabagisme passif. Les conséquences et les effets du tabagisme passif sur la santé de l’enfant sont importants à court, moyen ou long terme.

Cigarette, substances toxiques, fumée primaire secondaire et tertiaire 

Le tabagisme passif fait entre 3 000 et 5 000 morts par an. Une cigarette libère dans l’air près de 4000 substances chimiques, toxiques et nocives dont 50 d’entre elles sont cancérogènes. Il existe 3 sortes d’émanations très dangereuses :

  • La fumée primaire est celle inhalée par le fumeur.
  • La fumée secondaire se compose de la fumée provenant de la combustion d’un produit du tabac et de la fumée expirée par un fumeur. Elle est involontairement respirée par les personnes situées à proximité.
  • La fumée tertiaire est déposée au sein d’une pièce sur les meubles, objets et textiles lors de la consommation du produit. Elle reste fixée plusieurs années : peaux, cheveux, vêtements, tapis, rideaux, canapé, couvertures, murs, plafonds planchers, et même jouets. C’est donc tout l’air de la maison qui se trouve pollué (même si l’odeur a disparu). Aussi, dans l’habitacle des véhicules, la concentration de particules nocives jusqu’à 10 fois plus importante (fumées enfermées dans les sièges des voitures).

Grossesse et cigarettes 

grossesse et tabac
AdobeStock

La question du tabac chez les femmes enceintes se posent toujours lors du suivi de grossesse. Car même un petit nombre de cigarette est mauvais pour la santé. Le fœtus reçoit de l’oxygène via le sang de sa mère. Quand elle fume, son sang se charge de monoxyde de carbone : ce gaz est particulièrement dangereux. Aussi, dès la première cigarette, les composés chimiques inhalés altèrent la circulation sanguine. Cela se voit particulièrement dans les petits vaisseaux, y compris ceux du placenta qui relie la maman au bébé : l’oxygène et les nutriments se transfèrent moins bien à l’enfant à naître. Ce mécanisme peut être à l’origine de plusieurs dysfonctionnements.

Les conséquences du tabac sur le fœtus sont multiples et peuvent être très graves :

  • Grossesse extra-utérine
  • Fausse-couche
  • Retard de croissance in utero,
  • Faible poids à la naissance,
  • Risque accru de maladies congénitales,
  • Naissance prématurée .

Par ailleurs, ces risques sont identiques pour les femmes enceintes non-fumeuses victimes du tabagisme passif (conjoint, environnement social et professionnel).

Il existe des temps privilégiés où l’on parle du tabac et où l’on peut prendre le temps de proposer une aide :

  • la consultation pré-conceptionnelle,
  • l’entretien prénatal,
  • ou encore depuis le 1er juillet 2022 l’entretien postnatal qui se fait entre la 4e et la 8e semaine après l’accouchement.

Les conséquences du tabagisme passif sur la santé des petits  

Les voies respiratoires d’un bébé et d’un jeune sont encore en développement. Ainsi, pour eux, les conséquences sont immédiates. La fumée rencontre une plus grande pénétrabilité dans leur organisme. Les jeunes enfants sont très vulnérables face aux effets du tabagisme passif.

Le tabagisme passif est responsable de nombreuses pathologies :

  • Asthme,
  • Rhinopharyngites et otites,
  • Infections respiratoires,
  • Mort subite du nourrisson

Tabac et allaitement

tabac et allaitement
AdobeStock

L’allaitement est le meilleur moyen d’apporter au bébé ce dont il a besoin. Il est préférable de ne pas fumer en cas d’allaitement. Cependant s’il ne vous est pas possible d’arrêter de fumer sur cette période, vous pouvez poursuivre votre allaitement. Dans ce cas, limitez autant que possible le nombre de cigarettes. Fumez après la têtée, en extérieur, et loin du bébé.

Si vous souhaitez arrêter de fumer il est bon de savoir que des substituts nicotiniques peuvent être utilisés pendant la grossesse et durant la période d’allaitement. Parlez-en avec un professionnel de santé.

Des règles d’or pour les parents fumeurs

Pour le bien-être et la croissance des petits, pensez à appliquer ces quelques principes de base :

  • Ne pas fumer en présence d’un enfant, quelle que soit la pièce dans laquelle vous vous trouvez (salon, chambre, etc.). Une fenêtre ouverte ne suffit pas à protéger votre entourage.
  • Ne pas fumer dans votre logement ni dans votre voiture, même si votre enfant ne s’y trouve pas. Il est d’ailleurs interdit de fumer dans un transport privé en présence d’un enfant de moins de 18 ans.
  • Pour le mode de garde, veillez à vous assurer que l’assistante maternelle ou la nounou à domicile est non-fumeuse ou qu’elle s’engage à ne pas fumer pendant ses heures de travail.
  • On ne connaît pas bien les effets des émissions du vapotage sur les personnes qui ne vapotent pas. C’est pourquoi par mesure de précaution, il est interdit de vapoter dans certains lieux comme les établissements scolaires, les transports collectifs etc. Par sécurité il est préférable de vapoter à l’extérieur.

Pour vous protéger et protéger les autres, le mieux est d’arrêter de fumer. L’accueil d’un enfant est un changement de vie et il se prépare… comme l’arrêt du tabac ! Alors, pourquoi ne pas faire les deux en même temps ? Parlez-en à votre sage-femme ou à votre médecin. Vous pouvez aussi consulter le site tabac-info-service.fr ou contacter un professionnel de l’arrêt du tabac au 39 89.

Tabac Info Service

Sources :

Tabagisme passif. Santé Publique France, 2020, 8 p. En ligne : https://www.santepubliquefrance.fr/content/download/477415/3643460?version=1  (Consulté le 17/10/2022)

Grossesse sans tabac. Santé publique France, 2019, 6 p. En ligne : https://www.santepubliquefrance.fr/content/download/476598/3639993?version=1 (Consulté le 17/10/2022)