Protoxyde d’azote, poppers et autres gaz hilarants : attention danger


Tu aimes sortir et faire la fête ? Tu as besoin de décompresser avec tes amis ? Vous avez prévu de tester des produits à inhaler comme les capsules de protoxyde d’azote, le poppers, la colle ou les solvants ? La consommation de ces produits n’est pas sans risque pour ta santé. Alors pour que « soirée gaz » ne rime pas avec « soirée naze », voici quelques explications et conseils à lire avant de sortir !  

Protoxyde d’azote, poppers, colle et solvant : c’est quoi exactement ?

Tu le connais peut-être sous le nom de « proto » ou hémioxyde d’azote : le protoxyde d’azote est un gaz alimentaire utilisé dans les bonbonnes de chantilly ou capsules pour machines à eau pétillante. C’est pourquoi on le trouve en vente libre sous forme de cartouches ou de capsules. Nombreux sont les adolescents à détourner son usage en l’aspirant à l’aide d’un ballon, car il provoque une sensation d’euphorie immédiate de quelques secondes et des fous rires incontrôlables.

Le poppers (appelé aussi poppy, pops ou pop) quant à lui est une substance vasodilatatrice (qui dilate tes vaisseaux sanguins), gravement toxique pour le corps si elle est avalée. Les jeunes la sniffent pour ses effets sur la sexualité (augmentation de l’excitation sexuelle, euphorie passagère, relâchement musculaire). Comme le protoxyde d’azote, le poppers est euphorisant, mais son effet ne dépasse pas les 2 minutes. Enfin, les colles et solvants peuvent également circuler en soirée. Ce sont des substances chimiques (éther, trichloréthylène et acétone) que tu retrouves dans des produits courants (détachants, vernis, etc.). Elles sont détournées et consommées parce qu’elles provoquent très vite une sensation d’ivresse et des hallucinations.

Source : Stocklib

Gaz hilarants : les effets sur ta santé

La consommation de bonbonnes ou de capsules de protoxyde d’azote  est très vite addictive. Elle provoque à court terme des maux de tête, vertiges, désorientations, sensations de fourmillement, brûlures. Elle peut aussi avoir des effets plus graves comme des pertes d’équilibre brutales (tu peux t’effondrer d’un coup). La prise de protoxyde d’azote peut entrainer une tachycardie (emballement du cœur avec arrêt cardiaque possible) ou l’asphyxie (il t’est impossible de respirer). Lorsque tu consommes du protoxyde d’azote, c’est tout ton système neurologique qui peut être gravement touché : les dernières études réalisées par l’Anses (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), ont montré chez les consommateurs de ce gaz hilarant, que les membres s’engourdissent et que certains perdent même une partie de leur motricité (problème de contrôle des mains et des jambes). L’Anses recommande d’ailleurs d’interdire la consommation de protoxyde d’azote aux jeunes, confirmant sa dangerosité. Si on te propose du protoxyde d’azote, mieux vaut donc refuser, pour éviter de mettre ta santé en danger.

L’usage récréatif du poppers entraine à court terme des nausées, des vertiges. Si tu en consommes régulièrement, tu peux développer des détresses respiratoires (difficulté à respirer) ou des problèmes d’érection.

Inhaler de la colle ou du solvant génère des pertes de connaissance immédiates, des dommages au cerveau, au rein ou à l’estomac, voire un risque important d’arrêt cardiaque.

Des conséquences lourdes : le jeu en vaut-il la chandelle ? 

La consommation régulière de protoxyde d’azote, de poppers, etc. pose d’importants problèmes d’addiction. Il peut devenir difficile de garder une vie normale, d’étudier, de continuer à sortir avec tes amis.          

Pour t’amuser en soirées sans risque, tu peux miser sur les boosts de dopamine, la fameuse hormone du bonheur ! 100% naturelle ! Comment ? En écoutant de la musique, en dansant, en jouant et en rigolant avec tes amis : tout cela génère naturellement un bien-être physique et psychologique grâce à la libération de la dopamine !

Tu ne te sens pas bien dans ton corps ou dans ta tête ? Tu peux en parler avec tes parents, tes amis, ton médecin traitant ou appeler une CJC (Consultation Jeunes Consommateurs) au 0800 23 13 13 23 (numéro gratuit et anonyme).

Au-delà des risques pour la santé, ce n’est pas vraiment éco-friendly de jeter par terre cartouches et ballons !

Protoxyde-d-azote-danger
Source : Jose Pena / Unsplash

Quelques conseils en cas de consommation de ces substances psychoactives

Afin de réduire les risques pour toi ou pour les autres, mieux vaut éviter de conduire ou d’associer ces substances à de l’alcool  ou des médicaments. La plupart sont inflammables et sont à tenir éloignés de toute flamme et source de chaleur pour éviter brulure et explosion. N’inhale jamais directement du protoxyde d’azote à la cartouche : le gaz libéré est extrêmement froid et pourrait entrainer des brûlures du nez, des lèvres ou des cordes vocales.
La situation tourne mal ? Appelle le 15 ou le 18 pour demander l’intervention des secours.


Sources :

MILDECA. L’usage détourné du protoxyde d’azote, une pratique à risques de plus en plus répandue. Disponible sur : https://www.drogues.gouv.fr/actualites/lusage-detourne-protoxyde-dazote-une-pratique-risques-de-plus-plus-repandue (consulté le 29/06/21)

MILDECA. Poppers colles solvants. Disponible sur : https://www.drogues.gouv.fr/comprendre/les-produits/poppers-colles-solvants (consulté le 29/06/21)

ANSES. Inhalation de protoxyde d’azote : l’Anses recommande d’améliorer la réglementation et de mieux informer des risques sanitaires potentiels. Disponible sur : https://www.anses.fr/fr/content/inhalation-de-protoxyde-d%E2%80%99azote-l%E2%80%99anses-recommande-d%E2%80%99am%C3%A9liorer-la-r%C3%A9glementation-et-de-mieux (consulté le 29/06/21)