Fièvre chez l’enfant de 0 à 8 ans : que faire ?


La fièvre du bébé ou de l’enfant est un des motifs de consultation les plus fréquents auprès du médecin et inquiète beaucoup les parents. Elle se caractérise par une augmentation de la température corporelle, bien souvent signe d’une infection. Qu’est-ce que la fièvre ? Quand faut-il consulter ? Comment prendre la température de son enfant ? Découvrez tous nos conseils pour une bonne prise en charge.

La fièvre : qu’est-ce que c’est ?

La fièvre n’est pas une maladie, mais elle est un symptôme révélateur d’une probable infection. C’est une réaction tout à fait normale lorsque l’organisme se sent agressé, afin de l’aider à lutter contre les infections. Le corps augmente alors naturellement sa température afin de stimuler le système immunitaire de votre enfant. Une température plus élevée que la normale est donc le signe du bon fonctionnement des mécanismes naturels de défense du corps humain.

Une fièvre importante chez un enfant n’est pas forcément synonyme de maladie grave : un simple rhume peut provoquer une forte fièvre. Cependant, chez un nourrisson, toute fièvre doit vous amener à consulter en urgence auprès de votre médecin généraliste ou de votre pédiatre. Chez un enfant plus âgé, il est important de rassembler tous les symptômes pour déterminer le degré de gravité d’une maladie.

En effet, certaines pathologies de l’enfant, plus inquiétantes, peuvent déclencher une faible augmentation de température. Si votre enfant présente un état général qui se dégrade malgré une fièvre légère, la situation peut-être plus alarmante qu’une forte fièvre sans autres symptômes et nécessite de consulter votre médecin.

Comment savoir si mon enfant a de la fièvre ?

Les signes pouvant faire suspecter une fièvre sont : des frissons, des maux de tête, une sensation de froid, une peau chaude ou marbrée, un rythme cardiaque ou une respiration accélérée ou une perte d’entrain pour les activités habituelles. Mais pour en être certain, il faut prendre sa température.

Plusieurs méthodes peuvent être utilisées pour prendre la température de son enfant, grâce à différents types de thermomètres. La température de l’enfant peut être évaluée par le rectum, l’oreille, l’aisselle, la bouche, le front ou la tempe.

Quelle est la température corporelle normale de l’enfant ?

Chez l’être humain adulte, une température normale est comprise entre 36,6 °C et 37,5 °C. Elle peut osciller entre ces deux extrêmes, selon plusieurs facteurs (le moment de la journée, après un effort physique, un bain chaud, les repas, etc.). Chez l’enfant, la température corporelle est un peu plus élevée. Le front reflète mal la température corporelle, un front chaud ne désigne pas forcément la présence de la fièvre. Cela explique que la prise de température au niveau du front ne permet pas une mesure fiable.

On considère qu’un enfant à de la fièvre si sa température atteint au moins :

  • 38.5 °C (prise rectale)
  • 38 °C (prise buccale)
  • 37.5 °C (prise axillaire : sous l’aisselle)
  • 38 °C (prise tympanique : dans l’oreille)

Les limites de températures normales varient en fonction de la méthode utilisée :

Méthode utiliséeVariations normales de température
Rectale36.6 à 38,4 °C
Buccale35.5 à 37,9 °C
Axillaire34.7 à 37,4 °C
Tympanique35.8 à 38 °C
Limites de température normale selon la méthode utilisée

Il existe ainsi plusieurs types de thermomètres pour mesurer la fièvre de votre enfant et la notice vous renseignera sur le mode d’emploi (temps de lecture, signal sonore notamment).

Quelle méthode utiliser ?

La méthode de prise de température d’un enfant dépend de son âge. La méthode rectale est la plus précise, elle peut être utile pour confirmer une fièvre chez les enfants de 0 à 5 ans, tout particulièrement pour les nourrissons. Elle doit être réalisée avec douceur et vigilance pour ne pas blesser l’enfant.

La température prise sous l’aisselle est également une des méthodes les plus pratiques et peut être adaptée pour les bébés et les jeunes enfants jusqu’à 5 ans. Un peu moins fiable, elle peut servir dans un premier temps en guise de « dépistage ». Il peut être nécessaire chez les plus petits de confirmer une fièvre par la méthode rectale.

La méthode tympanique (dans l’oreille) permet une prise de température rapide mais n’est pas recommandée pour les bébés âgés de 0 à 2 ans, car elle n’est pas assez précise. De nombreux facteurs peuvent perturber la mesure chez les plus petits (mauvaise position du thermomètre, présence d’un bouchon de cérumen, etc.)

La méthode buccale peut être envisagée chez les enfants de 5 à 8 ans (avec un thermomètre qui ne sera utilisé que pour cette méthode).

Au-delà de 5 ans, toutes ces méthodes peuvent être utilisées en vous référant au tableau indicatif de normes.

Comment prendre la température correctement ?

La mesure au niveau des tempes est rapide, mais nécessite d’être correctement utilisée pour obtenir des mesures fiables, c’est pour cela que cette technique n’est pas recommandée pour prendre la température d’un enfant.

Prenez sa température après une période de repos (20 minutes) et de préférence à distance des repas, chez un enfant normalement habillé et en dehors de toute atmosphère chaude.

Pensez ensuite à bien noter le résultat : cela peut être utile pour suivre l’évolution de la température du corps et ses variations et aider le professionnel de santé pour le diagnostic. Veillez également à bien nettoyer le thermomètre avant et après chaque utilisation (nettoyez avec de l’eau et du savon puis rincez-le).

Mon enfant a de la fièvre : que faire ?

Dans la plupart des cas, une poussée de fièvre chez un enfant, sans autre signe de maladie, est bénigne et disparaît naturellement en 3 jours. Pour le nourrisson, il est essentiel de consulter.

En cas de doute, il ne faut pas hésiter à demander conseil à votre médecin. Il est important dans tous les cas de surveiller l’état général de votre enfant et l’évolution de sa fièvre.

Améliorer le confort de son enfant fiévreux :

Si la fièvre est modérée et supportable (si votre enfant continue de manger, de boire, sourire, que son état général n’est pas trop altéré), une surveillance est suffisante.

Quelques gestes simples permettent d’améliorer le confort de votre enfant en cas de fièvre :

  • évitez de surchauffer les pièces : la température idéale doit être comprise en 18 et 20 ° C. Aérez régulièrement ;
  • évitez les surcouches de vêtements ou de linge de lit : la chaleur pourra ainsi s’échapper et contribuer à faire tomber la fièvre. On évite à l’inverse de déshabiller complètement son bébé ou son enfant qui risque de grelotter et d’avoir froid ;
  • hydratez-le souvent, sans le limiter : avec de l’eau un peu fraîche ou une boisson qu’il aime. Pour les plus petits, pensez à lui proposer souvent à boire ;
  • évitez les bains « frais » : donner un bain à 2 °C en dessous de sa température n’aurait pas un effet bénéfique sur l’état de votre enfant qui pourrait se mettre à grelotter ;
  • pensez à vous laver les mains à l’eau savonneuse régulièrement pour éviter de transmettre l’infection.

Quel médicament donner ?

Les traitements médicaux visent à améliorer le confort de votre enfant lors de poussées de fièvre, mais ils ne régulent pas la température corporelle. Aussi, avant de donner du Paracétamol, nous vous conseillons de prendre conseil auprès de votre médecin traitant ou pédiatre pour éviter de prendre le moindre risque. Lui seul sera en mesure de vous conseiller un traitement adapté et un dosage en fonction de l’âge de votre enfant et des symptômes associés à la fièvre.

Quand faut-il consulter un médecin ?

Une consultation urgente auprès de votre médecin traitant ou votre pédiatre est à prévoir si :

  • vous avez un nourrisson ;
  • pour votre enfant plus grand si :
    • la fièvre persiste au-delà de 2 jours ;
    • la fièvre est élevée (au-delà de  39°C) ;
    • votre enfant supporte mal la fièvre (grognon, perte d’appétit, mal de tête, somnolence…) ou son état général se dégrade ;
    • vous constatez une raideur de la nuque, des douleurs ou des vomissements ;
    • il souffre d’un problème de santé particulier ;
    • sa respiration devient difficile (plus rapide et plus courte, irrégulière, etc.).

Les signes, autres que la fièvre, qui doivent motiver une consultation dans la journée sont :

  • votre enfant est porteur d’une ou plusieurs maladies chroniques (diabète, mucoviscidose) ;
  • les épisodes de fièvres sont récurrents ;
  • la fièvre persiste plus de 2 jours ;
  • elle réapparaît après une disparition de 24 heures au moins ;
  • les symptômes persistent malgré le traitement prescrit ;
  • la fièvre est accompagnée de tout autre symptôme qui vous inquiète ;
  • votre enfant présente des convulsions fébriles. Cette crise, bien que spectaculaire, ne présente pas de risque pour le cerveau de votre enfant. Essayez de rester calme, et contacter votre médecin traitant ou votre pédiatre.

Sources :

CHU SAINTE-JUSTINE. La fièvre, information destinée aux parents. Disponible sur : https://www.chusj.org/getmedia/b5a9f7d7-9983-4d91-92fa-d7f6d79ddeff/depliant_F-853_la-fievre_FR.pdf.aspx?ext=.pdf

Ameli. Comprendre et gérer la fièvre chez l’enfant. 12/2018. Disponible sur internet : https://www.ameli.fr/rhone/assure/sante/themes/fievre-enfant/comprendre-gerer-fievre-enfant

Dr PFERSDORFF A. Le sens de la fièvre. Pediatre online, plate-forme de conseils 100% pédiatrique, 01/2018, Disponible sur : http://www.pediatre-online.fr/fievre/sens-de-la-fievre/