Allaitement au sein ou au biberon : tout savoir sur l’alimentation de bébé



Le lait maternel ou artificiel est l’aliment de base du nourrisson, depuis sa naissance jusqu’à l’âge de 6 mois. Le lait maternel est essentiel à la bonne croissance d’un bébé, et l’aide à se prémunir des infections. Choisir d’allaiter au sein ou d’allaiter au biberon est une décision qui vous est propre. Si vous avez fait le choix d’allaiter au biberon, du lait artificiel adapté au nourrisson est l’aliment qui conviendra à votre enfant jusqu’à ses 6 mois. Quel que soit votre choix d’alimentation, profitez de ce moment pour partager un moment privilégié avec votre bébé.

Allaitement au sein

L’allaitement au sein permet de créer un lien particulier entre la maman et son enfant. Le lait maternel apporte au bébé tous les nutriments nécessaires à son développement. La composition du lait peut varier en fonction de l’âge de l’enfant, du temps passé au sein et selon les moments de la tétée.

Allaitement au sein : durée

L’allaitement maternel est le plus adapté aux besoins de votre bébé. L’OMS conseille l’allaitement maternel exclusif jusqu’aux 6 mois de l’enfant. Par la suite, vous pouvez continuer à nourrir votre bébé au sein, tout en lui proposant une alimentation plus variée jusqu’à ses deux ans. En France, on recommande de nourrir son enfant au sein au moins jusqu’à 4 mois.

Cependant, si l’allaitement dure moins longtemps, il apporte tout de même de grands bénéfices à votre bébé.

Allaitement maternel : avantages pour le bébé

L’allaitement au sein présente des effets bénéfiques pour les bébés comme pour les mamans.

Durant les premières semaines de sa vie, le lait maternel apporte à votre enfant tous les anticorps, protéines, graisses, vitamines… dont il a besoin pour son développement. Le lait maternel est par ailleurs facile à digérer et rapidement assimilé.

Lorsque l’allaitement maternel est poursuivi pendant au moins 3 mois, il protège votre bébé des infections respiratoires, digestives et ORL.

Au-delà du 4e mois d’alimentation exclusive au lait maternel, votre nouveau-né est protégé contre les risques d’allergies chez les enfants les plus à risques (antécédents familiaux d’allergie), notamment contre l’eczéma atopique du nourrisson et l’asthme du nourrisson. Le risque d’obésité développé à l’enfance ou à l’adolescence est également diminué.

Allaitement au sein : avantages pour la maman

L’allaitement au sein  présente également des bienfaits pour la maman. .Il permet de perdre du poids plus rapidement dans les 6 mois suivants l’accouchement, il prévient les risques d’ostéoporose après la ménopause, et il fait baisser le risque de cancer du sein ou de l’ovaire avant la ménopause.

Quelques conseils

Les besoins de votre enfant rythment les moments des tétées ainsi que leur durée. Au début, vous pouvez lui donner le sein à la demande. Puis au fur et à mesure, vous pouvez espacer les tétées.

Si vous allaitez un bébé au sein, ne buvez pas d’alcool : celui-ci peut passer dans le lait lors de la lactation et être dangereux pour votre enfant. Si vous avez bu un verre, prévoyez de ne pas donner votre lait pendant au moins 3 heures.

De même, il est recommandé d’arrêter la consommation tabagique, ou de diminuer fortement. Le tabac peut modifier la composition du lait à cause de la nicotine, ainsi que son goût. Il a aussi tendance à diminuer la production de lait. De plus, lorsque vous fumez près de votre nourrisson, il subit un tabagisme passif. Si vous avez fait le choix de ne pas arrêter, ne fumez pas en sa présence. Privilégiez de fumer à l’extérieur de l’environnement dans lequel vous vivez (maison, voiture,..) et prenez l’habitude de fumer après la tétée afin d’éviter que la nicotine ne soit trop importante dans le lait.

Des vitamines (notamment la vitamine D et la vitamine K en solutions buvables) peuvent être nécessaires chez l’enfant nourri au sein. Le pédiatre ou médecin traitant pourra vous expliquer comment ajouter ces éléments à l’alimentation de votre bébé.

Allaitement au biberon : quand et comment introduire l’allaitement mixte ?

Allaitement mixte : définition

On parle d’allaitement mixte lorsque l’on nourrit son bébé avec du lait maternel et aussi avec du lait industriel. Concrètement, il est recommandé d’attendre au moins 4 à 6 mois avant d’introduire du lait industriel dans l’alimentation du nourrisson, afin de préserver tous les bienfaits de l’allaitement au sein et permettre à la mère de produire assez de lait maternel. Si pour des raisons qui vous sont propres, vous ne souhaitez pas retarder l’introduction du lait artificiel, il est tout de même conseillé d’attendre 6 semaines minimum pour assurer à votre enfant la bonne mise en route des réflexes de succion du sein, et de la lactation.

En pratique, moins les seins sont stimulés, plus la production de lait maternel diminue. Avec la mise en route d’un allaitement mixte, il est possible de ressentir une tension au niveau de vos seins dans des moments peu opportuns (par exemple, la reprise du travail). Si c’est votre cas, vous aurez sans doute besoin d’avoir recours au tire-lait dans les premiers temps. N’hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnel spécialisé dans l’allaitement.

Comment introduire l’allaitement mixte ?

Au début, vous pouvez remplacer une seule tétée par jour par un biberon. Pour introduire le lait infantile dans l’alimentation de votre bébé, il est conseillé de débuter par les tétées de l’après-midi, moins abondantes, de façon à ne pas engorger vos seins. Au bout de quelques jours, vos seins vont s’adapter à ce nouveau rythme et seront moins tendus, vous pourrez alors remplacer une autre tétée par du lait industriel. Il est préférable de ne pas remplacer les tétées les plus abondantes par un biberon, à savoir : celles du matin, du soir ou de la nuit.

Comment choisir son lait industriel ?

Choisir le bon lait infantile est une étape clé si vous optez pour l’allaitement artificiel ou mixte. Les laits « 1er âge » sont tout particulièrement conçus pour l’allaitement au biberon, et adaptés aux besoins spécifiques des tout-petits. Les types de lait industriel à donner à votre bébé varient selon son âge. Il existe par ailleurs des laits hypoallergéniques, si votre nourrisson présente des risques élevés d’allergies. Pour vous éclairer dans le choix du lait à acheter, la préparation du biberon, le choix des tétines ou les quantités recommandées, vous pouvez trouver conseils auprès de votre médecin traitant, votre pédiatre, ou encore auprès de votre maternité.

Les laits infantiles ne nécessitent pas d’ajout de vitamine K ils en sont déjà pourvus. En revanche, une supplémentation en vitamine D peut être associée.

Il est par ailleurs fortement déconseillé d’ajouter du miel dans le biberon du bébé, au moins jusqu’à ses 1 an. Le miel peut provoquer un botulisme (maladie infectieuse touchant le système nerveux, induite par une bactérie présente dans le miel).

Comment bien préparer un biberon ?

Que vous partagiez votre chambre avec votre bébé ou non voici les recommandations essentielles aux parents afin de préparer correctement le biberon de son enfant. Il est aussi conseillé de bien se renseigner sur les conditions de conservation des produits. Adopter ces quelques gestes simples préviennent l’apparition des microbes pouvant contaminer le lait de votre bébé :

  • nettoyez scrupuleusement vos mains ainsi que le plan de travail à l’eau savonneuse, séchez avec un tissu propre ou de l’essuie-tout 
  • veillez également à la propreté du biberon, de la tétine, et ustensiles employés ;
  • versez la quantité d’eau froide recommandée en fonction de l’âge de votre enfant dans le biberon (demandez conseil à un professionnel de santé pour connaître les recommandations liées à l’utilisation de l’eau du robinet ou de source) ;
  • remplissez la dosette présente dans la boîte de lait bien à ras, sans la tasser, et versez dans le biberon la quantité de poudre nécessaire (1 dose rase = 30 ml d’eau) ;
  • fermez le biberon et agitez vigoureusement en le tournant entre vos mains pour dissoudre la poudre et les grumeaux.

L’allaitement en quelques chiffres

Selon le site de l’assurance maladie, en 2016, 52 % des nouveau-nés bénéficient d’un allaitement maternel exclusif à la maternité (contre 60 % en 2010). 

68 % ont un allaitement exclusif maternel ou mixte durant leur séjour à la maternité.

Deux petites heures : c’est le laps de temps nécessaire au bébé pour réaliser sa première tétée après l’accouchement. Cette première tétée est l’occasion de créer un lien particulier avec la maman, c’est un moment très intense ou le nouveau-né, posé nu contre le ventre de sa mère, rampe seul jusqu’au sein. Il est primordial de respecter ce moment particulier pour soutenir le début de l’allaitement au sein.


Sources :

Les premiers mois de votre bébé : du lait uniquement. AMELI, l’assurance maladie. Publié le 12 mars 2019 (consulté le 6 octobre 2019). Disponibilité sur internet : https://www.ameli.fr/rhone/assure/sante/themes/alimentation-0-3-ans/premiers-mois-lait-uniquement

COFAM : Coordination Française pour l’Allaitement Maternel. Consulté le 6 octobre 2019. Disponibilité sur internet : https://www.coordination-allaitement.org/

Dr BOCQUET A, Dr GELBERT N. L’allaitement mixte en pratique. MPEDIA, spécialiste de l’enfant., spécialiste de l’enfant. Mis à jour le 25 octobre 2018, consulté le 6 octobre 2019. Disponibilité sur internet : https://www.mpedia.fr/art-allaitement-mixte/

Bien préparer un biberon. AMELI, l’assurance maladie. Publié le 14 janvier 2019 (consulté le 6 octobre 2019). Disponibilité sur internet : https://www.ameli.fr/rhone/assure/sante/themes/alimentation-0-3-ans/preparer-biberon