Le repas de l’enfant



Pour assurer la croissance et santé de son enfant, il est nécessaire d’établir une alimentation équilibrée et adaptée à chaque âge de la vie. Rythmes alimentaires, structuration des repas et bienfaits des repas en famille, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le repas de l’enfant dans notre article !

Les rythmes alimentaires : savoir organiser l’alimentation de ses enfants

Instaurer un rythme alimentaire est une excellente habitude à donner à votre bébé. Répartir la prise alimentaire en 4 repas permet à votre enfant d’éviter de manger en dehors des repas. De plus, éviter le grignotage (et en particulier, les bonbons) est essentiel pour une bonne santé buccale des tout-petits ! 

Vous pouvez introduire ce rythme alimentaire dès les 4 à 6 mois de bébé, dès lors que vous avez commencé la diversification alimentaire. À noter que chaque bébé est unique, mais c’est en moyenne à cet âge-là qu’il  est fin prêt à découvrir de nouveaux goûts avec vous. C’est à cette période également que bébé est capable de tenir assis (avec un support), et de porter des objets à sa bouche.

Au fur et à mesure de l’introduction de ce nouveau rythme alimentaire dans sa vie, votre petit bout va se réguler petit à petit. Il va en effet passer de ses 6 prises alimentaires quotidiennes à 5, puis à 4.

Bien entendu, il convient de maintenir des apports alimentaires suffisants pour couvrir les besoins nutritionnels de votre enfant  au fur et à mesure de sa croissance. Pour ce faire, vous pouvez accroître les quantités à chaque repas, de manière progressive.

Parfois, il peut arriver que votre bébé mange peu (voire rien) lors d’un repas ; à ce moment, vous pouvez avancer l’heure du repas suivant plutôt que de lui faire grignoter un petit quelque chose. Si le cas se présente régulièrement, n’hésitez pas à consulter votre médecin.

La structuration des repas : vers l’acquisition d’habitudes alimentaires saines

Repas enfant avant 1 an

Dès ses 6 mois, votre bébé est en âge de goûter aux joies de l’alimentation ! Il pourra faire l’expérience de nouveaux aliments, aux textures et saveurs bien différentes de son lait habituel.

Bien entendu, cette diversification alimentaire est à faire en complément de la prise de lait et équivalents laitiers. Le lait lui permet d’obtenir les apports nutritionnels habituels, et indispensables à sa santé.

Pour introduire les aliments solides dans l’alimentation de votre bébé, nous vous conseillons de commencer par les légumes cuits. C’est la base pour nourrir bébé sainement ! Vous pouvez les cuire à l’eau ou à la vapeur puis les mixer finement. Prenez soin de choisir des légumes faciles à digérer, bien tolérés par l’estomac de votre petit (épinards, blancs de poireaux, haricots verts, carottes, etc.). En cas de manque de temps pour du fait maison, vous pouvez préparer rapidement le repas pour bébé en optant pour les petits pots.

Ensuite, vous pouvez lui faire goûter les fruits. Vous pourrez notamment lui mixer des compotes de fruits (fraises, bananes, poire, etc.). Très attiré par le sucre, votre bébé en sera ravi !

Par la suite, introduisez des aliments contenant du fer dans l’alimentation de bébé. Il s’agit d’un nutriment essentiel pour le développement de bébé. De bonnes sources de fer sont la viande (steak, volaille, etc.), le jaune d’œuf ou encore les légumineuses. Une étape essentielle pour prévenir l’anémie par carence en fer, fréquente chez le tout petit ! Petite précision : laissez cuire suffisamment la viande et l’œuf, de préférence à la vapeur et sans ajouter de matières grasses ni de sel.

En parallèle, introduisez les féculents (pâtes, pommes de terre, etc.). Vous pourrez par exemple lui préparer des soupes de légumes avec une pomme de terre mixée.

Petite précaution concernant viande, œuf et poisson : veillez à ne pas dépasser 10 grammes, ou bien ¼ d’œuf dur, chaque jour. Pour le poisson, vous pouvez lui en donner 2 fois par semaine, en variant les espèces (cabillaud, saumon, etc.).

Au fur et à mesure de sa croissance, vous pouvez mixer les aliments, les écraser puis les présenter en petits morceaux, et augmenter les quantités progressivement. 

Repas enfant de 1 à 3 ans

De 1 à 3 ans, voici le menu idéal pour votre enfant pour une alimentation équilibrée au quotidien :

–          5 portions de fruits et de légumes chaque jour (sous forme de purée de légumes, petit pot, compote, jus de fruit frais etc.) ;

–          Des féculents et produits céréaliers à chaque repas ;

–          20 à 30 grammes de viande (entre 1 à 2 ans et entre 2 à 3 ans respectivement) ou œuf chaque jour, et de poisson 2 fois par semaine ;

–          Et toujours des produits laitiers (lait de croissance, laitages pour enfants en bas âge, fromages, etc.), de 500 à 800ml par jour.

 Si votre enfant refuse de manger, ou bien à des besoins particuliers (allergique à certains aliments, ou bien en surpoids par exemple), il peut présenter aussi un trouble du comportement alimentaire, n’hésitez pas à consulter un médecin qui vous orientera si nécessaire vers le professionnel le plus adapté pour vous accompagner avec votre enfant.

Repas enfant de 3 à 6 ans

De 3 à 6 ans, votre enfant est dorénavant capable de manger comme vous (en quantités adaptées bien entendu). Le menu est similaire à celui de ses 1 à 3 ans, seules les quantités varient.

Concernant la portion journalière de protéines (viande + oeuf + poisson), voici une astuce pour mieux vous y retrouver : celle-ci ne doit pas excéder 10 grammes par année d’âge en cours. Ainsi, un enfant de 4 ans (5ème année), pourra en manger 50g, et ainsi de suite !

Enfin, une bonne alimentation pour l’enfant passe par des produits de saison (frais ou surgelés, bio si possible), consommés lors de 4 repas quotidiens en famille (petit-déjeuner, déjeuner, goûter et dîner). 

Repas en famille: une opportunité pour favoriser le bien-être de l’enfant.

Les contraintes de notre société moderne (activité professionnelle, éloignement géographique du lieu de travail, contraintes horaires, etc) rendent parfois difficile le partage d’un repas en famille.

Pour aider bébé à bien manger, les repas en famille sont toutefois essentiels ! Très tôt, bébé veut imiter les grands et faire pleinement partie de la famille : il sera pleinement stimulé lors d’un repas familial.

Par ailleurs, bébé aura davantage envie de manger son repas. Son appétit stimulé, vous pourrez aussi lui faire aimer de nouveaux aliments. Il sera en effet plus enclin à tester de nouvelles saveurs en compagnie de toute la famille.

Ainsi, nous vous conseillons de faire 4 repas en famille : petit-déjeuner, déjeuner, collation et souper. En plus d’inculquer de bonnes habitudes alimentaires, cette pratique permet de renforcer les liens familiaux, en favorisant la communication entre l’enfant et ses parents. De plus, elle permet de prévenir les troubles alimentaires chez les enfants, en voyant ce qu’ils mangent et comment. Par ailleurs, si votre enfant n’a plus faim, inutile de le forcer à finir son assiette : cela est contre-productif, et il en oublierait la sensation de satiété (ce qui, à terme, peut conduire à des troubles alimentaires).

Pendant le repas, pour que tout se déroule dans une ambiance calme, sans disputes, veillez à éviter les distractions. Écrans, télévision et jouets seront à retrouver après le repas ! 


Sources :

Loth KA, et al « Food-related parenting practices and adolescent weight status: a population-based study » Pediatrics 2013; DOI: 10.1542/peds.2012-3073 https://pediatrics.aappublications.org/content/131/5/e1443

Marie-Josée Harbec, Linda S. Pagani. Associations Between Early Family Meal Environment Quality and Later Well-Being in School-Age Children. Journal of Developmental & Behavioral Pediatrics, 2017; 1 DOI: 10.1097/DBP.0000000000000520 https://journals.lww.com/jrnldbp/Citation/2018/02000/Associations_Between_Early_Family _Meal_Environment.6.aspx  

Carnet de santé de l’enfant https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/carnet_de_sante-num-.pdf